Porte d’entrée ou de sortie

Maison Dunkerque 16.6.15_DH

Tous les volets sont clos, seules les baies vitrées du deuxième étage regardent les mouvements et écoutent la respiration inextinguible de la mer, au-delà du quai.

J’ai pris cette photo à Dunkerque (59) le 16 mai à 16 heures 59. Ce qui m’avait frappé, c’est que la maison n’a pas de porte, donc ni entrée ni sortie apparentes. On peut toujours imaginer que l’on y accède par l’un des bâtiments à côté : mais sa personnalité, son accueil, son corridor – avec peut-être un choc – auraient ainsi disparu, on ne sait à quelle circonstance extraordinaire ce phénomène serait dû : précaution anti-cambriolages, erreur architecturale, rebouchage d’une existence comme on referme un caveau ?

Même si on agrandit la photo, le mystère ne sort pas de ses gonds. Hitchcock aurait pu en faire toute une histoire.

Les toits pointus égratignent le ciel nordique d’une couleur franche : ils laisseront sans doute des traits blancs sur ce bleu concurrent de la couleur méditerranéenne.

Ici, pour la maison[s]témoin, j’ai reçu l’identifiant et le mot de passe de la part de C. J.  (pas de code digital avec des chiffres à taper comme en bas de chez moi). Je n’ai pas encore visité toutes les pièces, de la cave au grenier, du garage à la cuisine. Mais les noms de certains locataires me disent quelque chose.

Et je suis rassuré : on découvre bien ici une porte d’entrée ou de sortie.

6 réflexions au sujet de « Porte d’entrée ou de sortie »

  1. heureusement …
    vois mal comment on pourrait accueillir les éventuels acheteurs sans cela
    débout devant un mur, j’imagine, et dire ce qu’il y a dedans
    Il serait curieux de faire dessiner ensuite la maison par chacun des auditeurs

  2. Un billet frappé au coin du bon sens (et hommage presque subliminal au cinéma et à un de ses fleurons (1963) recherche du prix Pulitzer et asile psychiatrique) : on est en bonne compagnie, dans cette maison… :°)

  3. @ Sam : Il faudrait trouver un clone d’Antony Perkins… Mais je ne saurais t’en remontrer sur le plan du cinéma, puisque l’un de tes billets en est déjà abondamment allusif.

    Sam… en miroir (mais de Spiegel, cette fois !).

  4. @ Sam : il faudra vérifier les canalisations de la douche et que le rideau ne soit pas cramoisi… avant l’heure fatidique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *