Vie privée

 

 

 

il s’agit d’une photo de tournage : elle montre l’évacuation d’une actrice qui s’est trouvée mal lors de la projection d’un de ses films (probablement la première) (je ne sais plus, je n’ai pas revu le film il me semble l’avoir vu il y a quarante ans, un film de Louis Malle qui date des années 60, 1962 précisément), je l’ai trouvée dans le canard un jour de ces vacances –

intitulé « Vie privée » il raconte l’histoire de la star BB vaguement romancée – j’ai trouvé cette image parfaitement illustrative du cinéma

je l’ai découpée en plusieurs parts – toute cette mise en scène

cette foule rassemblée (il se peut que les agents de police ne soient pas tous d’artifice)

les instructions données à tous ces gens : les trois femmes au centre dont l’une sourit, l’autre compatit peut-être

celle en chemise à carreau droite cadre – et tous les autres

les projecteurs dans le champ – mais je pense à tous ces contrats, ces papiers, toutes ces assurances souscrites, ces fiches de paye – les vêtements, les gardes républicains empruntés

il n’y jamais qu’une centaine de personnes, d’ailleurs – ça ne va pas se faire en trois heures tu comprends bien – ni avec trois ou quatre euros – après on peut regarder par exemple la production : film italo-français (comme on faisait alors pas mal, les co-productions) (n’anticipons cependant pas)

tu y trouves Christine Gouze-Rénal mais aussi Jacques Bar (qui produisait les films avec Fernandel – on pourrait dire les « fernandel » en terme générique) ce qui indique une certaine continuité (la nouvelle vague qui crachait sur tout ce qui bougeait de l’ancien temps, tu te rappelles : eh bien, pour produire, il fallait quand même, parfois, malgré tout…) – j’ai pris des clichés rapprochés

les bruits disaient que le film racontait la vie de la star (la publicité, tu sais, comme un chien traître et lâche) il s’agissait d’une chronique défrayée (le suicide des stars avait quelque chose qui faisait vendre alors) il y avait aussi à l’affiche (comme on dit) Marcello dans le rôle du mari adultérin (les années 60 et leur puritanisme aggravé, comme de nos jours aux US)

l’image a quelque chose, j’ai cherché à savoir quoi

ah revoilà le trio des femmes plus une quatrième, une espèce de joie, de compassion, de questionnement – elles jouent à regarder passer une star évanouie

le sourire du jeune type avec sa pochette de veste sa cravate, ce contentement – il ne fait à peu près aucun doute qu’ont été captées des personnes de la régie – à cette époque, elle était scandaleuse par sa sexualité libérée (elle avait cette présence, comme Elvis Presley (surnommé élégamment Elvis the pelvis parce qu’il parvenait à faire ondoyer cette partie de son corps, ainsi que la star évanouie dans un film précédent (et Dieu… créa la femme (Roger Vadim, 1956) : il y a six ans de ça, infiniment désirable disaient les affiches… et depuis, sur le seul nom de la ravissante idiote se montait n’importe quelle production – idiote ou peut-être moins)

le type regard caméra juste à côté de celui qui porte un nœud papillon – je me suis renseigné, je lisais et je ne m’en souvenais pas mais le film était évidemment

(ici quand elle arrive à la projection) en couleurs

et assez américain… (on évite cependant le fait que la star (qui a vraiment très mal tourné) chante dans le film – et c’est, à mon humble avis, tant mieux)

 

Vie privée, un film réalisé par Louis Malle en 1962

 

et puis aussi cette dernière image (on ne sait jamais qui prend les photos – j’ai cherché dans le générique (IMDB) s’il y avait un (ou une) photographe de plateau : pas trouvé alors seulement (ça doit faire un lot, j’imagine) ceci donné par le canard (je n’ai pas pris l’image de gauche à bord du Dracula…)

(à l’occasion je la poserai tiens – la voilà

elle ne va pas être étouffée par la modestie mais en réalité la star pose

(c’est l’un des hommes qui a enlevé le haut) (l’éclairage de l’image est du à monseigneur l’astre solaire brillant sur la Normandie)

 

 

 

 

 

attendre attendre (RJL 1)

 

 

Cette histoire s’inscrit dans une suite réfléchie (mais pas tant) de tentatives d’index(ation) – le tout s’exprime à cause d’essais de se souvenir des années soixante et soixante dix – ces essais datent de bien des années, sans doute pour le dernier segment, du temps où paraissait le « ceci n’est pas une auto-biographie » (2012) mis en avant par une émission de radio, retrouvée ensuite puis retranscrite (l’onctuosité de l’animateur, la suffisance de l’interviewé – la connivence, l’hagiographie, la promotion, la communication) – et même bien avant : la genèse de cette tentative s’écrit un peu dans cette maison inhabitée désaffectée meublée décorée sans goût sans apprêt faite pour plaire et susciter quelque désir de la part de ceux (et celles) (en couple, souvent) (avec enfants parfois) qui la visitent (on voit le défi qu’on relève – on se sent bien seul – sans jamais y parvenir – le monde ne nous mérite pas, certes) – dans vingt ans, celle qu’ils auront achetée ne sera plus – en bordure de ville, non loin des enseignes brillantes de scintillements faussement malhabiles – inspirant l’envie – la joie de vivre et le bonheur – un rond point, en contrebas, inutile et asséché, et la pelouse qui descend vers lui en pente douce – une maison factice peut-être pour certain.es, mais qui peut savoir ? tellement tentant pour d’autres ? – peut-être, mais surtout pour le rédacteur, quelque chose de son enfance – la question serait peut-être : pourquoi dans cette boue se mouvoir ? Ella Fitzgerald chante; Simone de Beauvoir (Ingrid Galster, biographe) et Nathalie Sarraute (Huguette Bouchardeau, biographe) écrivent comme Marguerite Duras (Laure Adler, biographe) ; nous préférons peut-être le « populaire »… Ce serait à élucider (ce sera pour une autre fois)

Donc par principe je pose ça là, je ne suis pas certain que ça serve – je ne suis pas certain qu’il faille lire tout de a à z (le cas de le dire) – c’est quand même du lourd : quelque chose comme deux cents entrées… – mais parfois, on pourra croiser des gens des noms des évocations assez étonnantes (je n’ai pas d’exemple) mais par trois ou quatre fois, des listes intérieures (en lecture transversale je suppose) : celle des invités du réveillon de 1960 à Orsay; celle de l’idéologie de l’Express (organe créé par JJS pour, entre autres certes, son auto-promotion – en italique); celle des remerciés en fin d’ouvrage (R); celle des membres du jury du prix RJL créé après sa mort en son souvenir sans doute (deux éditions : on oublie…) (j); celle des individus fréquentant la Colombe d’Or; celle des producteurs dits « Livoniens »; celle de la famille, celle des individus qui servent le héros, etc…
Les très proches amis de RJL se retrouveront (probablement) dans le croisement de R (remerciements) et (j) jury du prix.

Ce qu’il y a de certain, c’est que c’est une bonne maison

il s’agit de l’histoire d’un film dont on a tiré celle d’un producteur, RJL (Raoul Joseph (aka Jet) Lévy, anversois, naissance en 22, décès fin 66) – ou l’inverse – le livre est écrit par le fils d’un autre producteur (Daniel Bauby, abusé) (mais comment en vouloir à ce Raoul, tellement séduisant ?) par le héros (Raoul toujours)  – il relate donc les quelque quarante quatre ans du Raoul sur ce monde, dix-sept ans lorsqu’éclate la deuxième guerre – ici une image qui date d’un peu plus tard que l’époque du film (avec BB, née en 34 à Paris)

le film c’est « Et Dieu créa… la femme » (1956) (il a 34 ans; rien que le titre en dit long sur la mégalomanie du bonhomme) réalisation Roger Vadim (28 ans, né à Paris 5 – époux de BB (née en 34, à Paris 15, au 5 place Violet) depuis 4 ans, ils divorceront l’année prochaine), coup de force auprès d’un Curd Jürgens (né en 15 en Bavière – 41 ans ) qui apporte l’image de la réussite (c’est alors une star) auprès des banques – son rôle écrit à la va-vite, c’est ainsi que les choses se passent quelques fois – un Jean-Louis Trintignant (26 ans) (il est de 30 – à Piolenc, à côté d’Orange) (dans dix ans l’homme d’ « Un homme et une femme » (Claude Lelouch, 1966) palme d’or à Cannes, ex-aequo), un Georges Poujouly (des « Jeux interdits » (René Clément, 1952) né en 40 à Garches – 16 ans donc) – ce film, vu il y a bien longtemps et sans nécessité de le revoir, ce film compte surtout par le scandale qu’il a provoqué (une fille nue, légère, libre, un peu concon – des hommes ébahis, tout entiers subjugués par une libido de trentenaire (les uns en avance, les autres en retard) – on s’en fout (ou on aurait cette tendance) – au plan symbolique (je ne me souviens plus mais certainement sa famille d’adoption fait la cuisine, pas elle ? je ne sais plus, mais) il s’agit de cette époque où on s’est emparé de cette liberté pour vendre des robots intitulés « marie » et cetera tu vois quoi – le producteur de cette affaire-là n’en savait pas trop grand chose (il est quand même crédité au scénario), mais enfin il avait passé la trentaine, un fils une femme et une tripotée de maîtresses en conduisant une décapotable, prenait l’avion pour New-York ainsi que moi le métro pour Châtelet… Menteur, hâbleur, voleur très probablement (pas mal de vices, sans doute, dans un monde corseté par une morale rigide et con – c’est plus facile à dire à soixante dix ans de distance, je sais bien) réalisation production distribution exploitation : un succès mondial… Le voilà riche à millions – et puis et puis… la roue tourne ? peut-être bien

ici avec une bande de jeunes gens, à Saint-Tropez encore, quelque dix ans plus tard (il est en haut de la pyramide, avec ses lunettes de soleil) et quelques mois plus tard, il en aura fini – la chronique annonce qu’il s’est suicidé – il avait été trouver la jeune femme (elle a 23 ans, il en a 44) à lunettes de soleil du rang du dessous sur l’image avec une carabine chargée pour lui dire adieu (tu vois comme ça tient la route, cette affaire) et cognant contre la porte sans doute avec l’arme, elle est partie l’atteignant au bas ventre (artère fémorale sectionnée, dit-on, et mort dans la demi-heure : adieu Raoul). Rien de folichon, comme on voit (ce dernier épisode, le 31 décembre soixante six).
Or donc, il s’agit d’un livre sans index (ici la couverture bizarrement taillée…)

des sourires tellement faux (il faut dire qu’il joue très mal la comédie sauf peut-être auprès des financiers) – Belmondo à gauche (il est de 33 à Neuilly-sur-Seine) au centre Jeanne Moreau (elle est de 28, à Paris) photo sans doute prise en 60, au moment de « Moderato cantabile » (Peter Brook, 1960) – alors Raoul aventurier si on veut (il a tenté longuement la production d’un film sur Marco Polo qui a vraiment foiré, il s’est endetté, le film (assez merdique parce que mal produit) n’a pas marché) – on verra (comme plus tard et Jean-Pierre Rassam (dix ans plus tard) et Claude Berri) qu’il a adopté pour l’art contemporain une espèce de goût décoratif – une machine à produire des films de cinéma à l’ancienne disons (ses héros sont Darryl Zanuck et Harry Cohn, mais aussi Mike Todd) – il s’est sans doute (ou il a été) arrêté peut-être trop tôt…

 

Index en forme aussi de glossaire.

Raoul Lévy ( 14 avril 1922- 1°janvier 1967)
Surnoms : le Belge ; l’Aviateur; le Mexicain ; Abrashka ; R . Jet L. ; « Bob » ;

(j) : membres du jury du prix RJL (cinéma) décerné 2 fois
R : remerciements de l’auteur p 237-8

 

 

Alvar AALTO (archietcte Finlande) 131
Marcel ACHARD 66
Mr. Achard (armurier, St. Tropez) 212
Alain (idéologie Express) 85
Frank ALAMO (chanteur) 182
Alexandre (coiffeur dames Paris) 156
les AMIC (couple NYC ami RJL) 201
Jean ANDRÉ (décorateur, ami RJL) 82, 119, 131, 142
Jean ANOUILH* 158-9*
(Michelangelo) ANTONIONI 87
Pedro ARMANDARIZ (acteur mexicain) 49
Françoise ARNOUL (Colombe d’or*) 65, 127*, R
Grégoire ASLAN 137
Olivier ASSAYAS (réal) 224, R
(Jean) AURENCHE (scénar.) 55
Richard AVEDON (photographe) 132
princesse ASHRAF (sœur chah d’Iran) 121
Michel AUDIARD (scénar) 48, 173, 183
Yvan AUDOUARD (journaliste Arts) 230
Gae AULENTI (designer,lampe Pipistrello) 110
Claude AUTANT-LARA* (réal) 52, 77*, 93-4*, 179*
Charles AZNAVOUR (beau-frère de C. Garvarentz) 158, 213

Babitch (employé RJL Yougoslavie) 141
Babette 84
(Francis) BACON (peintre) 204
Jacques BAR (prod.) R
Eddie BARCLAY* 183*, 186
Barbarella (héroïne BD) 162
BB (Brigitte*) (Bardot**) 11, 18, 21*, 22-22**, 24, 25**, 30, 60**, 63-67, 70-1, 77, 79, 83, 86, 101, 104-5-6-7, 117, 123, 125, 154, 183, 184**, 199*, 204**, 207, 217**, 227, R
Nicolas (fils de BB) 106
Jean-Dominique BAUBY (livre RJL auteur) 12
mon père/papa/(Daniel) BAUBY (prod.dist.) 12-15, 41, 51, R
les BEATLES 150
Georges B(E)AUME (agent A. Delon) 117, 140, 176
Guy BEDOS (humoriste télé 31-12-66) 213
Sidney BECHET 79
Jacqueline BELACHIC(K) (prod.) R
Harry BELLAFONTE (invité 31-12-60*) 79, 111*
Jean-Paul BELMONDO* 99, 101*, 121,
Robert BENTON (scénar.) 205
Jacques BERNARD-DUPONT (DG ORTF) 213
(Joseph) BERCHOLTZ (prod.) (LIV) 43
Ingmar BERGMAN 117
Bergruen (marchand d’art) 157
Sarah BERNHARDT (comparaison J. Moreau*) 58, 99*, 117
Alain BERNHEIM (agent artis.) 54, 56
Léonard BERNSTEIN (musicien) 132
Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET 42
LucienBODARD (journaliste) 81
(Humphrey) BOGART 67
BOKRON (?) (prod.) (LIV) 43
Bonaparte 167
Raymond BORDERIE (prod) 55
Boris (prop. hôtel Royal, Katmandou) 120
Boucheron (joaillier) 156
Michel BOUQUET (voix dans Marco Polo) 173
Christian BOURGOIS (éditeur, ami RJL) 160, 179, 227(j), R
Philippe BOUVARD (chroniqueur) 174
James BOWER (physicien, espion CIA) 188
Stephen BOYD (acteur) 70
(Georges)BRAQUE (peintre, coll. RJL) (Colombe d’or*) 75, 127*
Georges BRASSENS 70
Pierre BRAUNBERGER (prod.) 198
(Victor) BRAUNER (peintre, coll. RJL) 110
Hervé BROMBERGER (réal) 13, 53,
Peter BROOK (réal) 97, 100, 179
Horst BUCHHOLZ (acteur Marco Polo) 158, 165, 175
Christian BUGAIN (?) R
Bernard BUFFET (peintre illustrations) 75

CANTINFLAS (comique mexicain) 36, 71
Pierre CARDIN (métaphore) 162
Carmina Burana (musique) 155
Martine CAROL 120
Leslie CARON 190
(Jean-Pierre) CASSEL 101
Jean CASTEL (gérant, chez) R
Jean CAU (journaliste Paris Match) 15, 86-7, 131, 181, 185, 200, 204, 227(j)
professeur CAUCHOIX (père Stéphanie maitresse RJL) 155
Alain CAVALIER (réal) 199
Céline (LF Destouches) 173
CÉSAR (sculpteur) (31/12/60*) 111*, 131-2, 173, 227, 227(j), R
(Claude) CHABROL 86
(Marc) CHAGALL(coll. RJL Le Clown) 85
Raymond CHANDLER (héroïne à la) 72
(Jean-Philippe) CHARBONNIER (photographe Express) 86
Jacques CHARRIER* 87, 95, 101*, 106
F.R Chateaubriand (idéologie Express) 85
docteur CHAWAT (médecin RJL) 125
Jacques CHAZOT (danseur, mondain) 211
Mr.CHÉRET (comptable CNC) 158
Alix CHEVASSU (playboy) 182
Édouard CHOURTCHINE (père de Berthe,grand-père RJL) 26, 229, 231
Georges CHOURTCHINE (frère du précédent) 27, 35
CHRISTIAN-JAQUE (réal.) 84, 118-9-20, 137, 150, 158, 179
Winston CHURCHILL 31, 64
(Angelo) Ciffonelli (tailleur RJL) 75, R
René CLAIR (réal.) 57
René CLÉMENT (réal.) 75, 86
Montgomery CLIFT 169, 189-93, 198, 207
(Henri-Georges) CLOUZOT (Colombe d’or*) 86, 87, 94-5, 101-2, 127*, 157, 179
Véra CLOUZOT (femme du précédent) 95, 102, 108
(Jean) COCTEAU 66
Confucius (idéologie Express) 85
Harry COHN (prod. Columbia) 36, 58, 67, 95, 140
Jean-François COLOSIMO (éditeur) R
Eddie CONSTANTINE 179
Francis COSNE (prod. Angélique(s)) 108
Albert COSSERY (auteur) 69
(René) COTY (homme d’état) (et mme) 57
Nicole COURCEL 190
Raoul COUTARD (chef op) 129, 180, 192-3, R
Georges CRAVENNE* (attaché de presse) (31/12/60**) 49, 55, 56,65, 79*, 80, 111**,(Colombe d’or***) 127***, 143*, 177* 210, 215*, 216, 219, 227(j), R
Franco CRISTALDI (prod. époux G. Lollobrigida) 126, 129

Marie DABADIE (journaliste, dernière maîtresse RJL) 228, R
Dalida 94
Georges DANCIGERS (prod.) 184
Raymond DANON (prod.) 149
Sophie DAUMIER (humoriste; nuit du 31-12-66) 213
DEBELMAS (comptable) 78, 86, 93, 104, 119, 121, 123-6, 130, 138, 142
Henri DECAE (chef op) 129
Henri DECOIN (réal) 56
Geneviève DE COLMONT (St.Tropez) 182
Odette (de Crécy) (héroïne de M . Proust, comparaison J. Moreau) 99
Gaston DEFERRE (futur ministre) 131
(Charles) DE GAULLE 29, 77, 83, 150
Hugues DE GEORGIS (prof. Anglais) 160, R
Catherine DE KAROLY R
Suzy DELAIR 91
Dolorès DEL RIO 49
Denis DE LA PATELLIÈRE  (réal) 158-9, 176, R
Jean DELANNOY (réal) 57
Robert DELAUNAY (coll. RJL Les footballeurs)(Colombe d’or*) 85, 127*
Alain DELON 117, 129, 131, 137, 140, 158, 172, 176, 199
Jacques DEMY (scénar Marco Polo) 104
Catherine DENEUVE (compagne Vadim 1961) 125
(André) DERAIN (peintre, coll. RJL) 85, 87
Juliern DERODE (prod. RJL) 189
Edmond DE ROTSCHILD (financier) 131, 147
Nicolas DE STAËL (peintre, coll. RJL) 85
(Henry) DEUTCHMEISTER (prod. Franco London Films) (LIV) 43, 59
DIAGHILEV (troupe de ballets russes) 120
Farah DIBAH (voisine RJL rue du Boccador) 94
Diner’s club 139
(Jean) DUBUFFET (peintre, coll. RJL) 110
(Denis) DIDEROT 84
(Marlène) DIETRICH 58
(Christian) DIOR 145
Walt DISNEY 86
Sacha* DISTEL 77, 79*
Robert DORFMANN (prod.) 88, R
Radko DRAGEVIC* 149-50, 161*, 166
Marguerite DURAS* 97, 100*
Jacques DUTRONC 197
Eichmann 104
Caroline ELIACHEFF (pédopsychiatre, fille d’Anatole, épouse (à 15 ans) de Robert Hossein)) R
Elisabeth 2 Windsor – la reine d’Angleterre 121
Duke ELLINGTON (invité 31/12/60) 111

Laurent FABIUS (répétiteur Dany fils RJL) 203
Jean-Paul FAURE (attaché de presse – public relations) 64, 81, 207, 217, 225, 227(j),R
Maria FELIX 49
(Federico) FELLINI 102
Ella FITZGERALD 72
(Francis) Scott Fitzgerald (métaphore) 186
Sean FLYNN (fils d’Erroll, photographe) 182
Mike FRANCOVITCH (dir. Columbia) 118
Roger FREY (ministre) 131
Sami FREY 101, 106,123
Clark GABBLE 67
Jean GABIN* 75, 77*, 102*
les frères GALL (journalistes auteurs) 145
(Greta) GARBO 58
Ava GARDNER 67
Jacques-Marie Garnier( syndic de faillite) 219
Georges GARVARENTZ (musique Marco Polo) 158, 184
Romain GARY 111, 118, 120, 164
Danièle GAUBERT (actrice) 91
Linou GAYRAUD (amie I. Pons gérante mag Mic-Mac St.Tropez) 208, 210
Jacques GELMAN (cousin RJL, Mexique) 34, 36, 49, 71, 96, 143
Diego GIACOMETTI (déco. Orsay) 109, 219
Paul GIANNOLI 83, 88, 173, 225, 227(j), R
Félix GIRARD (bistrotier, Esquinade St.Tropez) 182, 209, 216, R
Françoise GIROUD 84
Sammy GLICK (héros livre Schulberg) 16
(Jean-Luc*) GODARD 178, 179*, 180, 186*-7, 190, 197-8, 205
mme. GODDET (femme du suivant, mère de I. Pons) 212
Jacques GODDET (orga. Tour de France, beau-père I.Pons) 186-7, 207-8, 215, 217, 227(j)
Gog et Magog (pièce de théâtre) 160
GOLDFELD (banquier RJL) 126
(Sacha) GORDINE (prod.) (LIV) 43
GOSTENKO (espion russe) 188
Jean-Paul GOUDE (designer, Esquire années 70) 202
Christine GOUZE-RÉNAL (prod.) 107
Juan GRIS (peintre, coll. RJL) 75, 157
Lilou GRUMBACH (épouse du suivant) 211-2
Philippe GRUMBACH* (journaliste ami RJL) 84, 123, 124*, 176, 185, 211, 215*, 227(j), R
(Ernesto « Che » ) Guevara 145

les frères HAKIM (Robert, Raymond, André) (prod) 69, 88
Johnny HALLYDAY 103, 181
Hamlet 86
Bob HAMONT (associé RJL) 49, 66, 123
(Hans) HARTUNG (peintre, coll. RJL) 110
Rita HAYWORTH 58, 67
Pierre HE(B)BEY (avocat) R
Héraclite (idéologie Express) 85
Patricia HIGHTSMITH (auteur La Jalousie) 200
Hitler 29
Hô Chi Minh 197
William HOLDEN 128
Olga HORSTIZ PRIMUZ (agent M. Morgan, BB) 56, 69, R
Robert HOSSEIN 43, 55, 59-60, 65, 125, 162, 174, R
Fred HOTCHKISS (1° mari de Lulu Lévy)milliardaire voitures) 46, 151
Noël HOWARD (réal 2° équipe Marco Polo) 163
(Rock) HUDSON 102
Howard HUGHES 58
John HUSTON 189

Jacqueline (secrétaire, comptable RJL) 86, 146, 151
Maurice JAQUIN (distrib. Exploitant Afrique) 149
J.J.S.S 84
Jennifer JONES 58
Philippe JUNOT (playboy homme d’affaires) 173
Curd JÜRGENS 24-25, 64, 82, 102, 117, 183, 188

Émile KACMANN (rabbin) 217-8
(Daniel-Henry) Kahnweiler (marchand d’art) 157
Gene KELLY 112
Kubilay KHAN (Marco Polo) 110, 160
général KOENIG 102
(Nikita) KROUCHTCHEV 86, 129
Harry KURNITZ (scénar) 74

Jack LA MOTTA 73
Jacques LACAN 175
Burt LANCASTER 117
Lanvin (couturier, Paris) 156
Alberto LATTUADA (réal) 87
(Pierre) LAZAREFF (homme de presse) 82
Violette LEDUC (autrice) 131
Claude LELOUCH (réal) 179, 226, R
Jean-Pierre LE MÉE (avocat RJL) (mme.*) 123, 225*, 227(j), R*
Michel LE ROYER (acteur) 121

Berthe LÉVY (mère RJL) 26, 131, 216, 229
Paul LÉVY (père RJL) 26, 229
Raoul Joseph LÉVY (Ralph pendant la guerre) 15, 21 (apparaît à toutes les pages)
Dany L ÉVY (fils RJL) BOCKLY* (nom de sa mère) 16, 53, 70, 75, 77-8, 105, 111, 122, 131, 144, 150, 151, 172, 181, 185, 187, 191, 214, 217, 224-6
Lucienne LÉVY (Bockly, épouse de RJL – aka Lulu) 16, 28, 39, 46, 53, 70, 76-8, 81, 97, 105, 111, 122, 125, 144, 150 172, 185, 187, 203, 214, 216, 225
Raymonde LÉVY (sœur de RJL) 27, 224, 229, 232

Serge LENTZ (ami RJL) 185, R
Anatole LITVAK (réal, époux de la suivante) 215, 217
Sophie LITVAK (mannequin, mondaine) 211, 215
les LIVONIENS (prod) 43, 54, 59, 63, 143, 227
(Gina) LOLLOBRIGIDA (31/12/60*) 111*, 126, 129
Sophia LOREN 107
Jean-Pierre (de) LUCOVITCH (ami RJL, journaliste) 185, R
Fernand LUMBROSO (org.spectacles) 103, R

Steve McQUEEN (acteur) 172
Aimé MAEGHT (marchand de tableaux) 87
Florence MALRAUX (amie J. Moreau) 100, 105, 123
(Louis) MALLE 178, 184
Michèle MANCEAUX (réal. Télé) 18, 115, 128, 164, 199, 217, 227(j), R
Mandrin 59
(Alfred) MANESSIER (peintre, coll RJL) 87
Joyce MANSOUR (autrice Liban) 131
MAO TSÉ-TOUNG 183
Jean MARAIS (invité 31/12/60) 111
Christian MARQUAND (acteur, frère Lilou Grumbach et Serge) 212
Marie (maîtresse RJL, 16 ans en 63) (Steinberg) 154-5, 175, 182, 7 207 (épouse E. Barclay), 226 , R
Elsa MARTINELLI 132, 162, 173, 179, R
Marcello MASTROIANNI 172
Mireille MATHIEU (chanteuse, TV nuit du 31-12-66) 213
Louis B. MAYER (métaphore) 150
Roger McDOUGALL (auteur dramatique, Gog et Magog) 160
Jean-Pierre MELVILLE (réal) 144
Ramon MERCADER 36
Marthe MERCADIER 52
Mercédès (ex-secrétaire S. Loren, gouv. BB) 106
Macha MÉRIL 190, 213, R
MEYERSBO (diamantaire) 35
Michelle (gardienne Orsay) 125
MILLAR (scénnar Marco Polo) 118
(Juan) MIRO (coll. RJL) 85, 110, 157, 225
Mitchell (avion) 31-33
(Alexandre) MNOUCHKINE (prod.) (LIV) 34, 43, 88
Modern Jazz Quartet 68
(Patrick) Modiano (métaphore) 186
Dominique MODIANO R
Yves MONTAND (invité 31/12/60*) (Colombe d’or**) 108, 111*, 127**, 154
Jacques MONOD (acteur) 174
Marilyn MONROE 154
Jeanne* MOREAU (31/12/60*) 91, 96-100, 105, 111*, 117*, 122-3*, 126, 145, 184, 200, 227, R
Michèle MORGAN 53, 55
Dana MOSELY (auteur) 69
Jean MOULIN (une vie, projet) 75
prince Napoléon MURAT 97
(Vladimir) NABOKOV 141
Napoléon (idéologie Express) 85
(Gamal Abdel) NASSER 163, 171
David NEWMAN (scénar.) 205
(Stavros) NIARCHOS (sa fille Maria) (armateur) 182
David NIVEN 71

Jean OL(L)É-LAPRUNE (historien cinéma) R

Robert (Ed) OPPENHEIMER 132
les Oscars (Hollywood) 117
Peter O’TOOLE (acteur, amant I.Pons) 186
Hélène de PANAFIEU R
Maurice PAPON (préfet de police De Gaulle Paris) 131
Pancho PAUBERT (couturier joueur,ami I. Pons) 173, 212
François PÉRIER (Colombe d’or) 127
Gérard PHILIPE 55
(Pablo) PICASSO (peintre, coll. RJL) (Colombe d’or*) 75, 127*
famille POLIAKOV (M. Vlady) 58
Georges POMPIDOU (homme d’état) 57
Isabelle PONS (scripte égérie RJL) 182, 186, 191, 198-9, 207-9, 214, 217, 226, R
(Gillo) PONTECORVO (réal.) 117
(Jacques) PRÉVERT (Colombe d’or*) 66, 127*
(Marcel) PROUST 117, 128, 141

Raymond QUENEAU 88
Antony QUINN 117, 159, 165, 174
Paco RABANNE (couturier) 197
RAIMU 159
RAINIER de Moncao (trois) (prince) 169, 177
Jean-Paul RAPPENEAU 160, R
Jean-Pierre RASSAM 226
Rastignac 12, 48
Raymond (chauffeur RJL) 97, 124, 148, 151, 185
RAYRE (banquier RJL) 12
Marie-Laure RAYRE R
Jacques RÉMY (scénar.) (aka Raymond Assayas) 52, 81, 118-121, 131, 139, 142, 164, 184, 224, 227(j)
Régie Renault 138
Claude RENOIR (chef.op) 129
(Alain) RESNAIS (Colombe d’or) 127
REVEL (? scénar ? Adapt. ?) 129
Bettina (RHEIMS) (fille des suivants) 217
Lili RHEIMS (épouse du suivant) 155
Maurice RHEIMS (31/12/60*) 85, 111*, 131, 173, 185, 206, 218,R
Jean-Louis RICHARD (réal. père du suivant) 99
Jérôme RICHARD (fils de J. Moreau) 99
Tony RICHARDSON (réal.) 205
Riva (marque bateau RJL) 76
Jean-Marie RIVIÈRE (gérant café des Arts St. Tropez) 208, 215, 217, R
Willy RIZZO (photographe, « vieux » copain RJL) 162, 209, R
Jerome ROBBINS (danseur dans sa troupe, alors secrétaire de M. Clift) 193
Nelson ROCKFELLER (banquier) 225
Michel ROMANOFF (assistant RJL Marco Polo) 133
Roméo (âne de BB) 70
Noël ROQUEVERT 30
Francesco ROSI 172
Jean-Marie ROSSI (antiquaire, St. Tropez, ami RJL) 215, R
Frédéric ROSSIF (animateur télé, réal) 17
Jean ROSSIGNOL (agent littéraire) 99les frères
les ROTSCHILD (31/12/60) 111, 156
Titine* ROUX (aubergiste Colombe d’or) 127, 128*
Portofirio RUBIROSA (play-boy, ami RJL) 162
Jane RUSSELL 58

Gunter SACHS (playboy photographe futur Mr.Bardot) 182
Françoise SAGAN 57, 123, 153, 211, 217
Saint Thomas-d’Aquin 163
Yves SAINT-LAURENT 123
Haryy SALZMANN (prod.) 132
Jean-Paul SARTRE (scénario Les Orgueilleux) 55
Satisfaction (chanson Rolling Stone) 155
Scalextric (Dany) 131
(David) SELZNICK (prod.) 58
Henry-Jean SERVAT R
Omar SHARIF 160
Simone SIGNORET (31/12/60*) (Colombe d’or**) 98, 111*, 127**
(Georges) SIMENON 69, 86,
Michel SIMON 139
Frank SINATRA* 61, 63, 72, 102
Henri SILVA (acteur) 179
Edward SMALL (prod.us) 49
Budd SCHULBERG (scénar) 16
Alex et Raymonde SCHWARZ R
Irwin SHAW 112
(les frères) SIRITZKI (prod) (LIV) 43
(Pierre) SOULAGES (coll. RJL) 110
Raymond SOUPLEX 52
Sam SPIEGEL (prod) 79, 96
Robert STANDISH (auteur) 69
Johnny STARK (impresario J. Hallyday) 103
John STEINBECK (scénar) 74, 86
mme STEINBERG (mère d’une jeune maîtresse RJL) 155
Stéphanie (maîtresse RJL) (Cauchoix) 155-6, 201, 226, R
Stukas (avions) 32
Sulka (chemises luxe) 44
Gloria SWANSON (mère de l’épouse de Bob Hamont) 66

Bernard TAPIE 12
Liz TAYLOR (épouse M. Todd) 96, 189
Edmond TENOUDJI (distrib.) 63
Armand THIRARD* (chef op.) 98, 129*, 159
Paul THOMAS (auteur espionnage) 189
Judith THORPE (milliardaire, amour de RJL sur la fin) 201
Dimitri TIOMKIN (musicien) 158
(Josip Broz) TITO 141, 149
Mike TODD (prod.) 96, 177
(Ivan) TOURGUENIEV 75
(Jean-Louis) TRINTIGNANT 64, 101
TROTSKI (rival de Lénine*) 36, 200*, 204-6, 211
François TRUFFAUT * 66, 100*, 178*, 205*

(Raoul) UBAC (sculpteur,coll.RJL) 110

Roger VADIM* 22, 60, 63*, 84*, 87*, 117*,124-5*, 179*, 201, 216*, 227(j), R
Georges VALLON (directeur de prod.) 159, R
Van Cleef (diamantaire) 76, 101
Van Hegendorf (secrétaire Trotski) 205
Van Zuylen (milliardaires jet set Hollande) 156
Ray VENTURA (et ses Collégiens*) 23, 56*, 59-60, 64, 123
VERBREYT (usine père RJL) 28
Véronqiue (secrétaire RJL) 123, 152, 158, 185
Pierre VIAL (auteur) 179
Henri VIDAL (compagnon M.Morgan) 53
Albert VIDALIE (auteur) 69
Luchino VISCONTI 224
Monica VITTI 190
Marina VLADY 58-60, 197-8, R
Volare (chanson) 72
Klaus VON BULOW (sa maîtresse) 186
(Édouard) VUILLARD (coll. RJL) 85

Eli WALLACH 202
Andy WARHOL (et sa Factory) 202
Manolo WEINBERG (associé RJL) 49
Paul-Louis WEILLER (commandant milliardaire) 145
Orson WELLES (Colombe d’or*) 49, 118, 127*, 159, 161-5
Billy WILDER 75
duc de WINDSOR (à Cannes) 229
William WYLER 117
Robert WOOG (prod) 59

Darryl ZANUCK 103
Fred ZINNEMANN 117
Zoe (maîtresse sm sur la fin RJL) 145

 

 

On enrichira le présent index de trois ou quatre autres : ceux des films cités,des lieux fréquenté; des adresses;des firmes de production; et enfin des publications citées. Probablement pendant le week-end. (et bravo pour être arrivé.es jusqu’ici). Si des erreurs, des fautes de frappe, des coquilles… apparaissent, ne pas hésiter à les signaler au rédacteur. Remerciements anticipés.